Le Parkhotel de Courtrai fait peau neuve avec KNAUF

Avec l’expansion du célèbre Parkhotel, la ville de Courtrai a su se doter de nouveaux atouts pour attirer davantage de touristes, hommes d’affaires et visiteurs de foires. La transformation comptait de nombreux défis sur le plan du confort acoustique, de la résistance à l’humidité et de la résistance au feu. Une mission taillée sur mesure pour Knauf !

Le bureau d’architectes Adins & Van Looveren a signé dès 2007 les plans de la métamorphose de 3.500 m² qu'a subie le Parkhotel de Courtrai qui, avec 160 chambres (soit 58 de plus qu'auparavant), compte désormais parmi les plus grands hôtels de la région. Plus de six millions d’euros ont été investis dans l’extension de l’hôtel qui comprend aujourd’hui des suites design, un spa, un espace bien-être, un restaurant avec jardin intérieur, une piscine avec terrasse extérieure, un espace fitness, des salles de réunion, etc. Autant de fonctionnalités qui ont posé de nombreux défis techniques et architecturaux.

La structure en béton existante a été conservée, le reste a été démantelé. « D’un point de vue architectural, il est plus simple de tout démolir mais lorsqu’il s’agit d’un bâtiment de qualité, nous préférons préserver ce qui peut l’être », indiquent les architectes. Pour Knauf, qui a fourni la quasi-totalité des matériaux pour le parachèvement intérieur, ce projet architectural est une véritable carte de visite, surtout sur le plan du confort acoustique. Malgré la proximité de la gare, les nouvelles chambres sont étonnamment calmes.

Une nuit 5 étoiles

« Nous le devons au principe de masse-ressort-masse des plaques de plâtre et de l’isolant qui permet de bloquer l’essentiel de la transmission sonore », explique l’instructeur Jean-Yves Dury. « Nous faisons parcourir une distance “plus longue” au son. Dans la construction des cloisons acoustiques W 115, nous utilisons une double ossature de montants métalliques de 75 mm qui ne sont pas en contact. Entre ceux-ci, nous insérons 60 mm de laine de verre Knauf Insulation Acoustifit, le panneau en laine de verre avec ECOSE Technology – qui absorbe les vibrations – puis nous posons une première couche de plaques de plâtre acoustiques Knauf Soundshield ».

Cerise sur le gâteau, la face extérieure de la construction est recouverte de la plaque Knauf Diamond Board résistante aux chocs (grâce à sa dureté) et à l’humidité (H2 selon EN 520). L’ensemble de la cloison présente présente une résistance au feu de Rf 60 et un affaiblissement acoustique de Rw 66 dB. Ce qui contribue sans nul doute à la quiétude des hôtes, tout au long de la nuit. Le plafond suspendu se compose, lui aussi, d'une double ossature de profilés porteurs recouverts de plaques résistantes au feu F18, pour une résistance au feu de Rf 30. Dans l’optique d’un confort acoustique maximal, la surface est parachevée avec une deuxième couche de plaques de plâtre de type standard.

Un ensemble qui ne craint pas l’eau

L’humidité de l’air élevée et l’atmosphère chlorée qui règnent dans les salles de bains, la piscine et le sauna augmentent le risque de corrosion des profilés. Jean-Yves Dury : « C’est pourquoi ils ont été traités avec une couche d’époxy. Nous avons en outre opté pour la plaque de ciment Aquapanel Indoor ou Skylite, car même une plaque de plâtre dotée d'une résistance élevée à l'humidité ne suffirait pas dans le cas présent. La plaque de ciment a l’avantage de ne pas se décomposer ou se déformer mais elle n'est pas étanche à l’eau. L’étanchéité est assurée par une couche de bitume en finition ou, comme ici, par un carrelage ». Le plafond de l’espace bien-être a été réalisé avec des plaques Aquapanel Skylite recouverts d'un enduit de finition blanc lisse. La couche de peinture appliquée en dernier lieu accentue davantage l’aspect lisse du plafond.