Voici comment obtenir une étanchéité à l’air optimale

KNAUF souligne l’importance de l’approche globale

Dans les habitations du futur, l’étanchéité à l’air sera la clef qui déterminera l’équilibre énergétique délicat entre l’isolation, le chauffage et la ventilation peut être considéré comme un succès ou un échec ; en tant qu’expert en isolation, KNAUF INSULATION a conçu une gamme qui garantit une approche globale pour chaque situation. Cela a toute son importance, car la moindre fissure peut avoir un impact considérable, non seulement sur le confort et la santé mais aussi sur le niveau E et en conséquence sur votre facture énergétique. En d’autres termes, veillez à ce que l’étanchéité à l’air ne soit pas le talon d’Achille de votre habitation !

Le climat intérieur est le reflet de l’interaction entre le chauffage, la climatisation et la ventilation. Mais aucun de ces trois composants ne peut fonctionner si de l’air chaud ou froid circule librement vers l’intérieur ou l’extérieur par des ouvertures ou des fissures. Rien de plus logique donc que d’essayer de les colmater hermétiquement. Mais ce n’est pas aussi simple. Et les bricoleurs sont de plus en plus nombreux à vouloir poser un isolant ou un pare-vapeur eux-mêmes. « Nous n’avons rien à y redire mais il s’agit quand même d’un métier et d’une science », est la réplique de Knauf Insulation. « Lorsqu’il s’agit d’étanchéité à l’air, il ne s’agit pas d’être généraliste ou spécialiste. Il faut être les deux à la fois pour éviter les problèmes. »

Eviter la condensation par les fuites d’air

Il n’y a pas si longtemps, tout le monde s’accordait à dire qu’un immeuble « doit respirer ». Avec les niveaux d’isolation actuels, cette conception des choses a fait son temps. Les fuites d’air permettent à l’air de circuler (convection) mais aussi à l’air chaud de s’installer dans l’épaisse couche d’isolant. Lorsque cet air refroidit, on assiste à la formation de condensation qui affecte le pouvoir thermique de l’isolant et provoque la formation de moisissure. Un tel phénomène se produit très certainement dans le cas de constructions en bois. Il convient par conséquent de tenir compte des conséquences éventuelles de ce phénomène et de prendre les mesures nécessaires au niveau d’isolant.

L’excellent pare-vapeur LDS 100 combiné à l’isolant unique en laine de verre avec ECOSE® Technology de KNAUF INSULATION augmente la durabilité du bâtiment.

Eviter la condensation dans la construction

Les occupants des immeubles produisent de la vapeur d’eau. Et pas seulement un peu. Les occupants eux-mêmes produisent environ 1000 g/jour/personne. A cela il faut ajouter la vapeur produite par le fait de cuisiner, lessiver, nettoyer et se doucher. La vapeur d’eau produite va circuler grâce aux différences de pression et de température et représente la deuxième forme de problèmes d’humidité. Ce transport de vapeur d’eau est inévitable puisque la nature est occupée en permanence à essayer de trouver un équilibre. Pour éviter que la vapeur n’affecte l’isolant, il convient de poser un pare-vapeur. Bien évidemment, il est important de choisir le bon type de pare-vapeur en fonction de sa position car la résistance à la vapeur doit être augmentée du côté chaud et diminuée du côté froid. Pour y arriver, le matériau utilisé doit être perméable à la vapeur ou avoir une action de frein-vapeur.

KNAUF INSULATION a conçu EtaPlus, un pare-vapeur qui s’adapte automatiquement aux circonstances donc précisément à la température et à l’humidité ambiantes. En hiver, le pare-vapeur bloque la diffusion de la vapeur de l’intérieur vers la structure du bâtiment. Et en été, le pare-vapeur libère l’humidité de la structure vers l’intérieur. Résultat : la structure du bâtiment est séchée et les dégâts liés à l’humidité sont évités.

KNAUF EtaPlus : le pare-vapeur ‘hygrovariable’

• En hiver : environnement avec un faible taux d’humidité de l’air à le frein-vapeur est étanche à la diffusion de vapeur

• En été : environnement avec un taux d’humidité de l’air élevé à le frein-vapeur est plus ouvert à la diffusion

Attention aux ponts thermiques

Les ponts thermiques dans la construction sont des zones particulièrement sensibles aux fuites d’air : les raccords des éléments de construction dans la toiture, les sols et les façades, les fenêtres et les passages de conduites. La moindre faille dans l’étanchéité à l’air peut avoir des conséquences importantes sur les transmissions sonores de l’extérieur vers l’intérieur et vice-versa. Une micro-fissure à peine visible de 1 mm sur une longueur d’un mètre diminue la performance acoustique d’un immeuble de 10 dB.

KNAUF INSULATION a conçu des manchons spéciaux pour un passage sans trace des câbles, conduites et tuyaux d’évacuation.

Préférez un effet durable

Rendre une habitation étanche à l’air est une chose, veiller à ce que cela perdure en est une autre. Les éléments comme le vent, les rayons UV, le tassement du bâtiment, la circulation de l’air, le gel et dégel ont leur rôle à jouer. Afin qu’après des années, votre immeuble réussisse encore le test « Blowerdoor » avec la même excellence, il est essentiel que les films, colles, bandes autocollantes et pare-vapeur utilisés soient d’excellente qualité et qu’ils soient conçus pour être appliqués ensemble. Ainsi, il y a toujours une solution sur mesure en rénovation ou nouvelle construction : avec une gamme de produits compatibles pour tout type d’adhérence ou de support.

KNAUF INSULATION a conçu le système LDS avec la bande Soliplan tape (finition étanche des raccords qui se chevauchent), Solifit tape (très grande résistance aux fissures pour les détails de finition), la bande Kleberaupe autocollante sur les deux faces (pour une fixation étanche à l’air entre le pare-vapeur et les profilés) et Solimur (pour le raccord entre le pare-vapeur et les éléments de construction adjacents).

Investir pour économiser

En résumé : les fuites d’air perturbent la gestion énergétique en hiver et en été, le confort à cause des courants d’air, la santé à cause du bruit, de la poussière et de la condensation. Dans une nouvelle construction, l’étanchéité à l’air hermétique peut vous apporter jusqu’à 15 points du niveau E. Pour une consommation en gaz naturel de 2.500 m³ dans votre habitation, une amélioration de 40% de l’étanchéité à l’air vous permet d’économiser jusqu’à 557 m³ de gaz, ce qui correspond à une économie de 8%. Un pur bénéfice pour l’environnement et pour votre portefeuille avec des frais relativement faibles sur l’entièreté du budget construction et un réel bénéfice à long terme. Une solution globale vraiment nécessaire !